La Planasse du 07 Octobre 2007

Rendez-vous 8 heures à Viniéres, nous nous équipons en haut des champs pendant qu’une harde de sangliers traverse les champs suivis de plusieurs marcassins qui accompagnent le gros de la harde.
Marc s’habille d’un vieux jogging, et Thierry et moi, enfilons notre néoprène de chasseurs de vagues. Il est 9 heures nous refaisons le plein du groupe électrogène qui va tourner toute la journée pour pomper le S2 qui est toujours alimenté en eau, ce sera notre sécurité.
A l’entrée le courant d’air est présent, le Siphon 2 est désamorcé. Le S1 est rapidement franchit la pause photo nous permet de nous rafraîchir car nous transpirons dans nos shortys en néoprène, l’eau nous arrive à la taille.
Pause photo dans la « salle de l’entre-deux-mer » et voilà le S2, pause photo pour un dernier rafraîchissement car après, à la sortie du siphon la remontée de 18 mètres de la pente de sable nous épuise
Les voûtes basses sont là, Marc les trouve vraiment basses, bon, avec le confort de la néoprène l’eau n’est pas si froide, juste désagréable quand elle pénètre dans les oreilles! Le masque de plongée est pratique il évite de fermer les yeux pour passer l’obstacle, Marc nous fait un petit refus mais nos appels l’encouragent il se trouve très vite près de nous pour passer la seconde voûte basse en nous traitant de fous.
Bon nous voilà sur la plage, les masques sont abandonnés et vite nous partons à quatre pattes vers les grandes salles.
Enfin debout, nous pouvons admirer les parois avec la lumière du phare apporté par Thierry qui balaye les puits remontants, nos commentaires admiratifs vont à l’un deux qui monte droit tel un tuyau sur 50 à 60 mètres de hauteur, et quelques concrétions blanches nous récompensent par leur beauté, une immense coulée brille de tous ses éclats dans la lumières du phare.
Une désobstruction est à faire dans la salle ainsi que plusieurs escalades.
Un des puits est bien lisse l’eau a patiné les parois il doit participer à l’alimentation en eau des galeries.
Nous partons sur les traces des plongeurs, les premiers explorateurs de la cavité, nous déambulons à la recherche des salles suivantes, le sol est jonché de blocs plus ou moins gros, nous nous faufilons entre les blocs coincés le long des parois, (guidés par des cairns bien espacé), point topo numéro 20, nous sommes sur le bon passage. .
On retrouve les grandes galeries aux parois noires, du début de la Planasse, jonchées de sable et de graviers usés par le passage de l’eau (pause photos pour les copains).
Encore un éboulis nous cherchons la suite, à part de la glaise et de gros blocs, rien, la pause casse croûte nous permettra de réfléchir à la suite.
Une arrivée d’eau au-dessus de notre lieu de pique-nique est escaladée à l’aide des solides épaules de Marc et de Thierry. Je me faufile dans cette arrivée étroite. Un léger courant d’air est présent mais il me faudrait un marteau pour casser les épines agressives de calcaire car le bloc qui me fait office de marteau s’effrite dans ma main.
14 heures, repas fini nous retournons au dernier cairn et évidemment un passage entre les blocs nous avait échappé, la suite est là dans une conduite forcée qui contourne le barrage des blocs.
Nous passons, de l’eau à hauteur des bottes. Pause photos, on perçoit un courant d’air, nous débouchons sur une longue galerie entièrement effondrée sur toute sa longueur, de grandes tâches oranges et blanches tapissent les parois. Tout est écroulé. Une salle est au bout mais partout des blocs, prêts à tomber nous surplombent, la suite, si il y en a une, n’est pas facile à trouver, pas de courant d’air et les passages dans ces éboulis de blocs sont toujours bouchés.
Le retour est décidé : la topographie est abandonnée car nous ne savons pas où se trouvent les derniers points topo, et en plus nous sommes « miros », Marc avec ses lentilles jetables pour voir de loin et nous qui avons laissé les lunettes pour voir de près à la maison sommes incapable de prendre des notes.
Retour aux voûtes basses, dernier plongeon, et le bonheur est dans le pré à 20h .

Roger

  [ Accueil ] [ Rapports Activités ] [ 12/08/2007 ] [ Camp 2007 ] [ 02/09/2007 ] [ 09/09/2007 ] [ 07/10/2007 ] [ 25/10/2007 ]
 
Copyright © ASCA -- M@rc PUECH 2001-2008